CalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQ
OUVERTURE forumAprès de longs mois, Gemories ouvre enfin ses portes le 5 avril !
Attention AttentionPassez bien sur les annexes afin de pas faire d'erreur technique !
Message pas importantSinon plein plein plein de love les amours, on vous aime déjà tous hyper fort.
soucis de codageOn rencontre des petits soucis de codage. On règle les soucis au plus vite !

Partagez | 
 

 jeux d'enfants (victem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
La grandeur des petits débuts
Anselm C. OmbredameLa grandeur des petits débuts
let me contact you
Mon arrivée sur Gemories date du : 05/04/2017 et j'ai déjà posté : 22 messages et obtenu : 226 points. On me dit souvent que je ressemble à : c. sprouse et je crédite : rastamachine. Sur internet on me connait sous le pseudo : nebula.
Etant né(e) le : 01/03/1996 j'ai actuellement : 21 ans. De nationalité : anglaise j'en suis plutôt fier(e) : . Dans la vie de tous les jours, je suis : étudiant à la Tinley School et on peut m'affilier : avec l'école secrètement ou non. Actuellement : célibataire j'ai un penchant pour : les femmes.

Dim 9 Avr - 10:28


victoire & anselm

jeux d'enfants


Le froid du sol s'imprègne de ton corps. Te laissant ainsi las devant cette fraîcheur. Tu attendais tout simplement. Victoire voulait s'entraîner. Victoire le voulait maintenant. Petite princesse capricieuse. Comme une gamine impatiente. T'avais capitulé. Vaincu. Tu n'avais pas cherché à contester, à défendre la possibilité que tu ne veuilles pas t'entraîner avec la jeune femme. Tu la connaissais désormais. Une vraie plaie. Une vraie gosse, capable de tout lorsqu'elle s'y mettait. À commencer par un regard brillant qui vous assassine de culpabilité. Un marmonnement qui ne se comprend strictement pas et qui vous agace. Pour finalement terminer par un : je te déteste. Très pathétique. Victoire savait faire dans l'art du dramatique. Mais elle savait également bien manipuler. La preuve, tu étais toujours le premier à capituler. Un vrai faible. Et désormais tu l'attendais. Allongé sur ce sol froid qui gèle ta peau rien qu'à son effleurement, tu espérais qu'elle ne prenne pas plus de temps. Elle était en retard. Encore une qui savait faire languir les hommes. Décidément, entre Victoire et Erika, tu étais mal barré. Un vrai désastre. Finalement, tu entends des pas qui s'approchent. Tu te relèves. Ta main touche le sol et ton visage grimace. Tu la vois arriver, habiller d'une tenue sportive qui mettait en avant ses courbes, tu lèves les yeux au ciel. C'était une garce. Voilà comment elle allait gagner, en t'amadouant avec son corps. Tu soupires. Tu te lèves. « T'es en retard. » Pas plus pas moins, si tu commençais à lui reprocher son comportement, l'entraînement ne commencera pas. Tu attrapes ensuite les deux bâtonnets de bois avec lesquelles vous allez vous entraîner avant de lui en lancer un. « Aller prépare toi, j'ai pas que ça à faire. » Tu jouais à l'homme indifférent, l'homme qui en avait marre. Nonchalant. C'était de sa faute, avec ses yeux bleus et son regard attendrissant, tu ne voulais simplement pas être pris au piège. Marquant ainsi une certaine distance en te comportant ainsi avec elle. Sauf qu'elle savait que tu n'étais pas sérieux. Elle savait que tu n'étais pas bon comédien. Même si, t'entraîner en cette après-midi de printemps t'agaçait, elle savait que sa compagnie te faisait du bien. Tu ne savais pas pourquoi, peut-être un truc de gardien et de pierre. Tu places finalement en face d'elle, et avant d'engager ce combat amical, tu la regardes une dernière fois. C'était impossible d'être sérieux avec elle, qui oserait la blesser, elle semblait tellement fragile, tellement délicate comme une fleure. Rien que son regard t'attendrissait. Ah moins que cela ne vienne que de toi. Pris au piège dans les profondeurs de ses océans. « Dès que tu es prête lance toi. » Lâches-tu finalement pour annoncer le début de l'entraînement.
 
AVENGEDINCHAINS

_________________



Dans l'cimetière de ma jeunesse, j'ai laissé des amis, des rêves et des promesses, j'ai abandonné, des larmes et des cris d'joie; pour bâtir mon monde avec mon cœur, du bout d'mes dix doigts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La grandeur des petits débuts
Victoire de ValoisLa grandeur des petits débuts
let me contact you
Mon arrivée sur Gemories date du : 20/06/2016 et j'ai déjà posté : 179 messages et obtenu : 837 points. On me dit souvent que je ressemble à : cutie Natalia Dyer et je crédite : Nicolas le magnifique (avatar) & beerus (sign). Sur internet on me connait sous le pseudo : .OBSTINATO (mogo).
Etant né(e) le : 18/03/1996 j'ai actuellement : 21 ans. De nationalité : française j'en suis plutôt fier(e) : . Dans la vie de tous les jours, je suis : étudiante à la Tinley School et on peut m'affilier : avec l'école secrètement ou non. Actuellement : jalousement célibataire bien que propriété exclusive de beaucoup trop de personnes on perd l'exclusivité là j'ai un penchant pour : les âmes, la douceur des courbes féminines et les muscles gonflés masculins.

Mar 11 Avr - 0:48


victoire & anselm

jeux d'enfants


La nuit venait l'engouffrer de ses ténèbres menaçant, cauchemars en série, des cris mais surtout des mots tendres jamais prononcés venant de bouches appartenant à des visages froid d'expression. Un cri, le sien. La petite poupée s'était levée d'un bond, encore une fois, cela ne changeait que peu. Les cauchemars venaient s'emmêler avec sa vie réelle, de la fatigue ou encore des retards, rien que les fondateurs de cette école ne lui laissait passer après expliquer. Cette prophétie des de Valois venant la perturber à chaque instant, elle grandissait la Victoire, petite poupée devenant femme, ses frères aussi, elle détruirait tout les de Valois. Elle mourait jeune, il n'y avait que cette alternative de possible en réalité, ses frères ne devaient pas procréer et elle était bloquée à en terminer avec sa propre vie de sa propre main un jour. Lignée maudite. Ennemis communs. Victoire n'en était que le vilain petit canard que ses parents auraient préféré balancer plutôt que de perdre leur aînée. Victoire elle avait assuré les cours malgré une nuit agitée, l'ingénierie c'était son domaine, la petite brunette capable de construire une mini catapulte les yeux fermés. Victoire qui aimait faire ses sauts dans le passé en compagnie de Leonard de Vinci, trouvant un ami en ce vieux fou. Victoire elle était partie l'embêter. Lui. Anselm. Un des visages de ses cauchemars, un visage qu'elle ne pourrait jamais oublier, elle qui ne savait combien de temps il lui restai à fouler sur cette terre. Une danse qui ne les tuerait point, une danse de combat. Les sports de duels, un des sports préférés de la jeune brune, Victoire à qui on avait appris à se défendre dès son arrivée au cas où sa famille cherche à la récupérer. Victoire profitant de ses talents d'escrime pour mettre la pâtée à un des tarés suivant Peter durant leur invasion. J'allais pas m'entraîner en jupe non plus. Se changer, oui un short noir et un crop top lui permettant la fluidité des mouvements, changer facilement de défense comme d'attaque. Ses cheveux bruns formaient deux tresses sur le côté lui permettant de tenir le reste de ses cheveux détachés. Etre impossible avec lui, la seule façon qu'elle avait trouvé depuis Erika, la seule façon de rester constamment dans sa tête, devenir odieuse à des points pour qu'il vienne à la détester de certaines réactions. Un trio éclaté, un trio éclaté par sa propre faute, Victoire la brune incapable de partager son seul lien vers un mental sain, Anselm. Elle se sentait nager dans l'océan, cette sensation de bien-être quand elle était avec lui. Un comportement de gamine certes. Enfant cherchant une balance dans ce monde, gamine voulant garder pour elle son gardien. Victoire elle n'avait jamais appris le partage chez les de Valois, elle n'avait que peu de nouveautés mais c'était à elle enfin des affaires appartenant à Fleur, feu sa soeur. Faisant voltiger son bâton de bois avec aisance, c'était son point fort à la jeune de Valois, les manières du passé son point faible. Se battre était comme une seconde nature, elle l'avait fait depuis sa naissance rien que pour essayer d'exister dans une famille qui ne voulait même pas d'elle. Prépare toi à goûter au tapis Ans'. Tenant solidement son bâton, elle s'était mise à l'affut, prêt au moindre de ses mouvements jusqu'à ce qu'il lui dise qu'elle commençait. Un premier coup qu'il contra, pas très difficile mais nécessaire pour démarrer cet entraînement.  
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

♒♒♒ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La grandeur des petits débuts
Anselm C. OmbredameLa grandeur des petits débuts
let me contact you
Mon arrivée sur Gemories date du : 05/04/2017 et j'ai déjà posté : 22 messages et obtenu : 226 points. On me dit souvent que je ressemble à : c. sprouse et je crédite : rastamachine. Sur internet on me connait sous le pseudo : nebula.
Etant né(e) le : 01/03/1996 j'ai actuellement : 21 ans. De nationalité : anglaise j'en suis plutôt fier(e) : . Dans la vie de tous les jours, je suis : étudiant à la Tinley School et on peut m'affilier : avec l'école secrètement ou non. Actuellement : célibataire j'ai un penchant pour : les femmes.

Dim 30 Avr - 0:01


victoire & anselm

jeux d'enfants


sueur sur le front. petite gouttes salées qui s’immiscent au sein de ta bouche. victoire était un adversaire de taille. sourires aux lèvres. après tout, tu faisais partie de ses mentors. de ceux qui l'entraînait pour qu'elle devienne forte. tu ne pouvais accepter la récompense des efforts qu'elle faisait de manière individuelle. tu n'étais pas le seul à lui procurer des entraînements intenses. l'école s'en chargeait. une bonne chose après tout, voilà que votre entraînement devenait sérieux. quelques coups. sans jamais laisser ta force prendre le dessus, de peur de lui faire mal. malgré tes efforts pour la considérer comme ton égal mais c'était ton instinct de protection sûrement. tu étais son gardien après tout. un rôle qui ne fallait pas prendre à la légère, voilà pourquoi tu t'obstinais tant à vouloir t'entraîner avec la jeune femme. un temps précieux qui n'était pas si gâché que tu voulais lui faire entendre. tu la taquinais simplement. un jeu pour lequel tu avais pris goût désormais. tu t'amusais à la tournoyer afin qu'elle perde pieds. une vraie petite fleur dont tu t'occupais avec de l'engrais particulier, en quelque sorte. un coup que tu lui assènes, bien trop violemment, tu la fais tomber par terre. tu t'en veux pourtant le coup qu'elle te met à la suite te surprend et t'inflige les mêmes dégâts qu'à elle. désormais tout deux au sol, toi sur elle, elle sous toi. une situation légèrement gênante et pourtant tu ne pouvais t'empêcher d'esquisser ce sourire malsain. te perdant alors dans ses yeux cobalt, ton palpitant commençant à battre la chamade à travers ta cage thoracique. pourtant l'ignorance que tu y apportais prétextant un essoufflement dû à l'exercice ne ralentissait en aucun ton rythme cardiaque. quelques instants ainsi dans cette position sans qu'aucun de vous deux sachiez quoi faire. comme hypnotisé par la proximité de chacun. ses yeux te perdaient, ses yeux te rendaient fou et tu n'arrivais pas à contenir ce sourire, signe d'une source de joie. d'habitude elle était agaçante là, elle t'amusait. alors que le silence commençait à être présent. elle devait sans doute te trouver étrange. ton regard se dispersa finalement, jusqu'à trouver refuge aux commissures de ses lèvres. une vraie tentation. un visage enfantin et pourtant si attrayant, si beau et vénusté. et malgré la sueur, malgré la chaleur qui commençait à fondre entre vous, tu n'arrivais pas à la trouver laide. tu te raclas la gorge, comme une interpellation, un retour à la réalité face à ses pensées que tu trouvais absurde. ton sourire disparu, tu te relevas. de quelques mots, tu balayas les minutes précédents : bref continuons. c'était clair. pourtant un vide se créa dans ton corps, marqué par la distance désormais grande que vos corps disposaient désormais. tu soupiras. sans doute le refroidissement de l'après-effort. ton bâton en main, tu tentas une approche avant de reculer. tu n'avais plus la tête à ça. finalement, on arrête je n'arrive plus à me concentrer. comme un aveu involontaire. échappant à ton contrôle. en effet, sa présence désordonnait toute ta maîtrise, cette proximité des instants précédents avaient créés en toi, un tourbillon interrogatif. un souffle s'échappe avant que tu décides de retirer ton tee-shirt désormais emplie d'une odeur moribonde d'un effort acharné.
 
AVENGEDINCHAINS

_________________



Dans l'cimetière de ma jeunesse, j'ai laissé des amis, des rêves et des promesses, j'ai abandonné, des larmes et des cris d'joie; pour bâtir mon monde avec mon cœur, du bout d'mes dix doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
let me contact you

Revenir en haut Aller en bas
 
jeux d'enfants (victem)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les enfants du rat cornu
» Bonjour ami papa... jeux pour enfant de quatre ans
» (over) jeux d'enfants @ ZHANE&LUCRECE
» Un.. Deux... Trois... Ciseaux !
» Jeux d'enfants (Loup, Julian, Sam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GEMORIES :: Tinley School :: straight for the castle.-
Sauter vers: